CITE : Les évolutions à partir de 2020

ECO-Budget, Financer ses travaux

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) a été reconduit pour l’année 2019. Propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit, peuvent encore bénéficier d’une aide gouvernementale pour l’isolation des combles, des sols, de la toiture et des façades de leur résidence principale achevée depuis plus de 2 ans, sans conditions de ressources. En 2020, les choses vont changer. Les Eco-Isolateurs vous détaillent les principales évolutions prévues par le projet de loi de finances et organisées en deux temps.

 

2020 : le CITE se transforme radicalement

A partir du premier janvier 2020 : les conditions de ressources sont de retour.
Les ménages les plus aisés ne pourraient avoir accès au CITE qu’à l’occasion de travaux d’isolation des parois opaques (combles, murs, sols et toitures), car ces travaux ont un impact environnemental important.
Pour les ménages aux revenus intermédiaires rien ne devrait changer. Ils bénéficieraient toujours du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique : il prend en charge 30 % des dépenses pour des travaux d’isolation, par exemple.
Les ménages les plus modestes seraient les grands gagnants du projet. Le CITE se transformerait en prime unique dite de « transition énergétique ». Cette dernière est issue de la fusion entre le CITE et l’aide « Habiter Mieux Agilité » proposée par l’Agence nationale pour l’habitat (Anah). Cette prime vise à rendre les démarches administratives plus simples. Plus besoin d’indiquer le montant des travaux dans la déclaration d’impôt : l’aide serait versée en une fois dès la fin des travaux.

 

2021 : place à la prime unique

A partir du premier janvier 2021, le gouvernement prévoit de transformer définitivement le CITE en prime.
Les ménages aux revenus intermédiaires entreraient dans le dispositif déjà mis en place pour les revenus modestes en 2020. Inutile donc d’attendre l’année suivant les travaux pour bénéficier de ce coup de pouce, dont le montant dépendra du type de travaux.
Cette prime simplifiera donc énormément les démarches administratives et vise à soutenir les foyers les plus modestes. Le dispositif gagnera aussi en clarté. En effet, le terme de « crédit d’impôt » apporte souvent une certaine confusion auprès des Français non-imposables, qui pensent à tort, ne pas pouvoir en bénéficier.

 

Aides et subventions : que reste-t-il ?

En 2020, pour procéder à la rénovation énergétique de son logement et réduire ses émissions de carbone, il faudra compter principalement sur 2 types de soutiens financiers :
– Les subventions de l’État : le CITE, la prime de transition énergétique et le Prêt-à-Taux Zéro (éco-PTZ). Elles sont soumises aux conditions de ressources, à l’exception de l’éco-PTZ.
– Les primes privées, apportées par les fournisseurs d’énergie (pétrole, gaz, nucléaire), à travers les Certificats d’économies d’énergie (CEE).
Prenons un cas concret : une famille de 4 personnes (2 parents, 2 enfants) avec 38 000 € de revenus annuels (foyer modeste) souhaite isoler 100 m² de murs par l’extérieur. Les travaux coûtent 13 700 €. En 2020, elle obtiendra 7 500 € de prime unifiée et 1 700 € du CEE. Le reste à charge de 4 500 €, peut être totalement financé par l’éco-PTZ : soit une mensualité de 25 € sur 15 ans.

Face à la complexité des évolutions du dispositif, faites confiance à nos professionnels expérimentés qui réalisent vos travaux sans vous demander d’avance de frais.

Nos rubriques

Articles à la une…

Faites votre simulation
de travaux

La satisfaction de nos clients commence toujours par une simulation précise de leurs travaux. Faites comme eux, estimez votre projet. C’est gratuit et sans engagement.
Vous verrez immédiatement comment réaliser d’importantes économies d’énergie, gagner en confort thermique et réduire de manière significative vos émissions de gaz
à effet de serre.