Appelez-nous au 0 800 810 007 Service et appel gratuits

Du lundi au vendredi
de 9h à 19h

Triste record pour la planète

La concentration de CO2 dans l’atmosphère a atteint le 11 mai dernier, un taux de 415,26 ppm*. Il s’agit du plus haut seuil franchi dans l’histoire de la Terre, selon l’Institut d’océanographie Scripps en Californie. Cette barre symbolique rappelle l’urgence d’agir pour la planète. Isoler sa maison fait partie des solutions à mettre en œuvre.

« C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que ce seuil de 415 ppm est dépassé dans l’atmosphère », déclare sur Twitter le météorologue Eric Holthaus.  Et pas seulement le niveau le plus élevé enregistré, mais c’est le seuil le plus haut jamais atteint depuis l’existence des « hommes modernes » précise-t-il.

Retour 3 millions d’années en arrière

Cela signifie qu’on trouve 415.26 molécules de dioxyde de carbone sur 1 million de molécules d’air. D’après l’Organisation météorologique mondiale, ce taux était de 390 ppm en 2010 et seulement 280 ppm en 1750. Cette concentration plus forte en CO2 est responsable d’une hausse de température de 0.74°C depuis 1906. Le Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) avance une montée de température entre 2°C et 6°C avant 2100, si aucune action n’est faite.

La dernière fois que la Terre à dépassée 400 ppm de CO2 dans l’atmosphère, c’était il y a 3 millions d’années, à l’ère du Pliocène. Les températures étaient plus élevées de 3 à 4°C, des arbres poussaient en Antarctique, et les océans étaient plus haut de 15 mètres. Mais il s’était passé des millions d’années avant d’en arriver à ce résultat, la biodiversité avait su s’adapter au fil du temps. L’homme aura mis 150 ans, une période bien trop courte pour que la nature puisse réagir.

* ppm : « partie par million ».

Agir pour la planète

Si le constat actuel semble plutôt morose, certaines actions sont mises en place par l’Europe et poussées par l’État pour lutter contre le réchauffement climatique, car il est encore temps pour agir. Avec un objectif de 500 000 maisons rénovées énergétiquement par an, les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) font partie des solutions. Alors quand vous isolez mieux votre maison, c’est moins d’énergie dépensée pour se chauffer, et donc moins de CO2 relâché dans l’atmosphère. Vous faites des économies et un geste pour le climat.

D'autres conseils sur vos travaux d'isolation