Appelez-nous au 0 800 810 007 Service et appel gratuits

Du lundi au vendredi
de 9h à 19h

Pleine croissance pour l’économie verte

Le secteur de l’environnement en France se porte bien. Entre 2016 et 2017, les emplois verts ont connu une hausse de 5,4 %. Si la majorité des travailleurs se situe dans l’agriculture biologique, de nombreux investissements dans les énergies renouvelables et dans le traitement des eaux usées en 2017 ont dynamisé les embauches. Les ECO-Isolateurs y contribuent.

Le bon élève de l’économie française

Ce qu’on appelle désormais les éco-activités* représentent en France 465 450 emplois en équivalent à temps pleins, soit 1,8 % de l’emploi en France d’après une étude du Commissariat général au développement durable (CGDD). Entre 2004 et 2011, le secteur de l’environnement avait connu une forte croissance avant une stabilisation des emplois. Entre 2016 et 2017, le dynamisme est de retour avec 24 000 nouveaux postes qui ont vu le jour, soit 5,4 % de hausse, une moyenne bien supérieure que dans le reste de l’économie qui pointe à 1 % de création d’emplois.

* les éco-activités regroupent les activités qui produisent des biens ou services ayant pour finalité la protection de l’environnement ou la gestion durable des ressources, selon la définition du CGDD.

L’agriculture bio aux commandes de l’emploi vert

L’intérêt des investisseurs dans le domaine des énergies renouvelables donne un signal positif pour conforter le secteur sur son avenir. La production des emplois verts a atteint les 87 milliards d’euros en 2017, soit 2,2 % de la production totale française. L’agriculture biologique est le moteur  de l’économie verte, qui représente 78 % des emplois, malgré un chiffre important, il est relativisé par les nombreuses conversions agricoles traditionnelles vers les certifications « bio », ne créant finalement peu ou pas d’emplois nouveaux. Si les producteurs d’énergie propre, dit photovoltaïques ou hydraulique, ont vu leurs effectifs augmenter de 5000 personnes en une année, le secteur du recyclage n’est pas en reste avec un chiffre d’affaires en hausse de 9 % sur l’année 2017. Seule ombre au tableau du côté de la gestion des ressources en eaux, l’activité a vu diminuer ses effectifs de 8,5 % en 2017.

Les ÉCO-Isolateurs ont doublé leurs effectifs

Dans le domaine des métiers du bâtiment, « Les emplois relatifs aux travaux publics et à la construction, par exemple pour la construction de réseaux d’assainissement ou des travaux d’isolation, comptent pour 16% de l’ensemble des emplois en 2017 » selon l’étude du CGDD. Les chiffres liés aux travaux d’isolation ne sont pas détaillés dans le communiqué. Cependant, l’emploi rattaché à la maîtrise de l’énergie progresse de 6,1 % en 2017, secteur fortement porté par l’isolation thermique, car c’est l’un des enjeux majeurs de la transition écologique. Les ECO-Isolateurs sont donc fiers d’avoir contribué à l’avancée de l’économie verte en France, avec près de 250 salariés dont 150 recrutements sur 1 an.