Appelez-nous au 0 800 810 007 Service et appel gratuits

Du lundi au vendredi
de 9h à 19h

Hausse du prix de l’électricité

Gelée en novembre 2018 à cause du mouvement des gilets jaunes, le gouvernement a finalement décidé « une augmentation du tarif réglementé de 5,9 % en juin » selon Xavier Girre, directeur financier d’EDF. Cette hausse du prix concerne 25 millions de foyers et 3.2 millions de petites entreprises et équivaut à environ 85 euros annuel pour un ménage se chauffant uniquement à l’électricité.

Comment est fixé le prix de l’électricité ?

Le prix du courant est fixé jusqu’à deux fois par an par le gouvernement, en février et en août. C’est la Commission de Régulation pour l’Énergie (CRE) qui propose un prix à l’État. Elle calcule le nouveau tarif en fonction du coût du transport et de distribution de l’énergie, du prix du marché, et du prix de l’accès régulé à l’électricité nucléaire (mécanisme permettant aux nouveaux fournisseurs d’énergie de se fournir en électricité dans les mêmes conditions qu’EDF afin d’avoir une saine concurrence). Si le prix du courant augmente autant cette année, la principale raison est la forte demande de nouveaux opérateurs pour obtenir de l’électricité au tarif régulé.

Une mauvaise nouvelle n’arrive pas seule

Si la principale hausse est appliquée au 1er juin 2019, le gouvernement a également décidé de suivre la recommandation du CRE et d’augmenter à nouveau le prix autour de 1 % en août 2019. Pire, la hausse du tarif de 5,9 %qui devait être appliquée en novembre 2018, mais repoussée en pleine crise des gilets jaunes, sera rattrapée plus tard. On ne connait pas encore la date de ce rattrapage, mais le gouvernement a fait savoir qu’il ne s’y opposerait pas. Si le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, a promis un nouveau mode de calcul des prix « pour l’année prochaine », en attendant, il faudra payer.

Mieux isoler pour moins payer

La solution la plus efficace pour éviter de connaître une flambée du prix de l’électricité (à cause du chauffage), c’est de mieux isoler sa maison. Les pertes de chaleur d’une maison peuvent faire doubler une facture de consommation de courant. Grâce aux CEE, vous pouvez isoler vos combles perdus pour 1 €, mais aussi votre façade ou votre toit, ainsi que votre sol (si vous possédez un garage ou un sous-sol).  Dans un contexte de transition énergétique, l’État a également mis en place des dispositifs d’aides et de financement pour entamer des travaux de rénovation thermique. Tous ces leviers financiers ont deux objectifs. Le premier, économique, a pour but de diminuer les dépenses inutiles des Français. Le second est écologique, et a pour ambition de diminuer notre empreinte carbone sur la Terre.

D'autres conseils sur vos travaux d'isolation